Nous pouvons compter sur l’appui de l’Ordre des infirmières et des infirmiers du Québec (OIIQ) dans l’organisation de cette Grande rencontre. Un immense merci à ce nouveau commanditaire!

L’Ordre des infirmières et infirmiers du Québec (OIIQ) compte plus de 71 000 membres et près de 15 000 étudiants immatriculés. Depuis plus de 90 ans, il se consacre à la protection du public et à l’évolution de la profession infirmière. Consultez le site Web de l’OIIQ pour en savoir davantage sur leur mission. Voyez également les « mémos animés », un outil branché de partage des connaissances des infirmières fort intéressant.

Le CLIPP remercie le CTREQ de contribuer à la réussite de la Grande rencontre à titre de commanditaires!

Le CTREQ a pour mission de promouvoir l’innovation et le transfert de connaissances, et ce, en vue d’accroitre la réussite éducative au Québec. En tant qu’acteur clé du domaine de la réussite éducative, le CTREQ constitue un pôle de développement reposant sur deux points d’ancrage : les pratiques innovantes et les connaissances scientifiques.

Le CTREQ poursuit les objectifs suivants :

  • stimuler les milieux concernés à collaborer à des projets de recherche et à s’approprier les résultats de la recherche ;
  • participer à la création de produits, c’est-à-dire des outils et des services, fondés sur des connaissances ;
  • collaborer à la production, à la formalisation et à la diffusion des connaissances et pratiques innovantes ;
  • contribuer à l’établissement de réseaux.

L’équipe de recherche Tréfie (Tandem de recherche en éducation et en formation des intervenants auprès des enfants) est composée de trois enseignants du département de Techniques d’éducation à l’enfance du Cégep de Jonquière, soit Gaétan Gagnon, Suzanne Gravel et Jackie Tremblay. Tréfie s’intéresse au développement de milieux éducatifs de qualité pour les enfants en réalisant des travaux de recherche visant notamment l’amélioration des programmes de formation, tant au niveau de la formation initiale que de la formation du personnel en emploi.

L’équipe a bénéficié à trois reprises de subventions de recherche accordées par le Ministère de l’Éducation, du Loisir et du Sport aux chercheurs de niveau collégial dans le cadre du programme Paréa. Ils s’affairent actuellement à achever le rapport de la troisième recherche intitulée Intégrer la dimension affective dans la formation en pédagogie. Petite enfance – Scolaire – Collégial. Lors du Café du Savoir, l’équipe présentera les résultats des travaux de la deuxième recherche réalisée ayant pour titre Développer l’intervention en psychomotricité auprès des enfants. Celle-ci a consisté en une recherche-action qui a permis de valider une démarche de formation, incluant un accompagnement sur une année, pour aider deux centres de la petite enfance à introduire une pratique novatrice de psychomotricité avec les enfants. Cette pratique est elle-même le résultat d’une démarche de transfert de connaissances. Les retombées de cette recherche ont permis aux 21 écoles de la Commission scolaire du Lac Saint-Jean et à 12 centres de la petite enfance de la région d’introduire à leur tour ce programme de psychomotricité dans les activités offertes sur une base régulière aux enfants de 1 à 7 ans comme mesure éducative et préventive.

Cette Grande rencontre s’adresse aux :

- chercheurs et praticiens œuvrant dans le domaine psychosocial
- décideurs publics et privés
- bailleurs de fonds
- agents d’interface
- analystes de transfert
- représentants de réseaux stratégiques de connaissances ou d’organismes d’intermédiation
- centres collégiaux de transfert de technologie – Pratiques sociales novatrices (CCTT-PSN)
- regroupements de connaissances stratégiques
- centres de recherche
- unités de mobilisation des connaissance
- toute personne intéressée par l’innovation sociale

Lynn Lapostolle
Directrice générale
Association pour la recherche au collégial (ARC)

L’Association pour la recherche au collégial est une association québécoise fondée officiellement en février 1988, sur l’initiative de chercheuses et de chercheurs s’étant concertés à ce sujet lors d’un colloque sur la recherche tenu en juin 1987 au collège Édouard-Montpetit. L’ARC est d’abord et avant tout un lieu de rencontres et d’échanges au sujet de la recherche au collégial.

Comme association, elle travaille au développement de la recherche dans les collèges, entre autres par la tenue d’activités d’information, de perfectionnement ou de diffusion et d’un colloque annuel, par la publication d’un bulletin, par la remise de prix et la prise de positions sur les questions relatives au dossier de la recherche. L’ARC a obtenu ses lettres patentes en 1990.

Jean-Marc Fontan, Ph.D.
Professeur
Département de sociologie, UQAM

Jean-Marc Fontan est professeur au département de sociologie de l’Université du Québec à Montréal. Il est spécialisé dans les domaines de la sociologie économique, de la sociologie du développement et de la recherche conduite en partenariat. Il travaille sur des objets de recherche variés portant sur la métropolisation, le développement local, l’économie sociale, la pauvreté et les inégalités sociales. Directeur de l’Incubateur universitaire Parole d’excluEs (IUPE), il est également coresponsable de l’axe développement territorial au sein du Centre de recherche sur les innovations sociales (CRISES).

Linda St-Pierre, MAP
Présidente-directrice générale
Centre de transfert pour la réussite éducative du Québec (CTREQ)

Détentrice d’un baccalauréat en adaptation scolaire de l’Université du Québec à Rimouski et d’une maîtrise en administration publique de l’École nationale d’administration publique, madame St-Pierre était depuis 2003, directrice de l’école Fernand-Seguin, une école primaire à vocation scientifique de la Commission scolaire des Découvreurs. Durant son mandat, elle a notamment collaboré avec l’Université Laval, en tant qu’école associée, pour accueillir de quinze à vingt stagiaires par année. Elle a aussi été conseillère pédagogique au primaire et au secondaire en développement pédagogique et en mathématique, puis directrice adjointe de l’école des Pionniers au sein de la même commission scolaire.

Parmi ses expériences, soulignons également son rôle de direction de l’Unité pédagogique l’Escale du Centre jeunesse de Québec, son passage à la Commission scolaire Trois-Saumons, d’abord comme enseignante (orthopédagogie, classes multiprogrammes), puis comme conseillère pédagogique, ainsi qu’à la Commission scolaire de la Côte-du-Sud à titre de conseillère pédagogique en mathématique.

Linda St-Pierre a participé à plusieurs comités ministériels. Elle a notamment collaboré à l’élaboration du Programme de formation au primaire tant en animant des ateliers nationaux et régionaux qu’en contribuant directement au comité restreint du programme de mathématique. Elle a aussi collaboré à l’élaboration, pour le ministère de l’Éducation, du Loisir et du Sport, des situations d’apprentissage et d’évaluation pour le 1er cycle du primaire. Soulignons également sa participation à des comités de rédaction des épreuves d’appoint au primaire.

Mentionnons enfin sa collaboration à la mise sur pied de plusieurs projets et outils tels que le programme PROTIC de l’école secondaire Les compagnons-de-Cartier, ainsi que le cahier d’apprentissage et guide pédagogique Math Cible dont elle est co-auteure.

À titre de présidente et directrice générale, Mme St-Pierre est notamment responsable de l’orientation et de la réalisation du plan d’affaires du CTREQ et de sa représentation auprès des médias et des partenaires.

Carole Lévesque, Ph.D.
Professeure-chercheure
Centre Urbanisation Culture Société
Institut national de la recherche scientifique (INRS)

Carole Lévesque étudie et travaille avec les populations autochtones depuis 1972. Ses expériences de recherche de même que ses expériences de terrain sont nombreuses. Ses travaux de recherche l’ont amené à séjourner plusieurs années dans les communautés cries, inuit, naskapies et innues. Parmi les thèmes étudiés, il faut noter la technologie culturelle, l’éducation, la famille contemporaine, la tradition orale, l’alimentation, le changement social, l’intégration communautaire, la présence en ville, le travail, le développement durable, l’autonomie politique, la gouvernance, la modernité, la société des savoirs et la mobilisation des connaissances. Depuis une dizaine d’années, elle contribue de manière régulière à la constitution et au développement du dossier des savoirs des Autochtones. Avec les années Carole Lévesque a expérimenté et mis au point plusieurs formules de recherche participative et collaborative dans lesquelles les populations, à titre individuel ou communautaire, jouent un rôle actif.  Elle a créé en 2001 le Réseau DIALOG un regroupement interuniversitaire, interinstitutionnel et international qui réunit plus de cent vingt-cinq personnes (chercheurEs, étudiantEs, collaborateurs/collaboratrices) issues du milieu universitaire et du milieu autochtone. Partageant des pratiques et des intérêts de recherche diversifiés, ces personnes entretiennent l’objectif de mettre en valeur, de diffuser et de renouveler la recherche relative aux peuples autochtones. DIALOG bénéficie de subventions du FQRSC (Programme des regroupements stratégiques) et du CRSH (Programme des Réseaux stratégiques de connaissances).