Au cours de la Grande rencontre, vous aurez l’occasion d’échanger avec madame Édith Cloutier l’implantation de la Clinique Minowé dans le cadre du Café du Savoir.

La Clinique Minowé est une ressource intégrée au réseau local de santé et de services sociaux de la Vallée-de-l’Or. Dans la phase pilote, la clinique propose des services aux femmes enceintes, aux enfants 0-5 ans et à leur famille grâce à une équipe composée d’une infirmière et d’un intervenant social.

 

 

Directrice générale du Centre d’amitié autochtone de Val-d’Or depuis 1989, Edith Cloutier est également présidente du Regroupement des centres d’amitié autochtones du Québec.  Depuis 2009, elle est co-directrice de l’Alliance de recherche ODENA, « Les Autochtones et la ville ». Reconnue pour son engagement et son leadership proactif au service du mieux-être des Autochtones en milieu urbain, c’est son approche dynamique et humaine, axée sur la recherche de solutions et sur le rapprochement entre les peuples qui distingue son parcours.  Sous sa direction, le Centre d’amitié autochtone est devenu un véritable carrefour de services, un milieu de vie et un ancrage culturel pour les Premiers Peuples à Val-d’Or. Son engagement lui a valu plusieurs prix de reconnaissance.  Elle a été notamment reçue Chevalier de l’Ordre national du Québec en 2006 et a été récipiendaire du prix d’excellence « Service public» décerné par la Fondation nationale des réalisations autochtones en 2010.

 

 

Un immense merci à l’Université McGill pour sa généreuse commandite!

L’Université McGill a pour mission de faire progresser le savoir par son enseignement, ses travaux de recherche et les services qu’elle rend à la société. Pour s’en acquitter, elle offre la meilleure instruction qui soit à un effectif étudiant de 1er, 2e et 3e cycle exceptionnel; elle effectue des travaux de recherche jugés excellents selon les normes internationales les plus rigoureuses; enfin, elle rend des services à la société dans les domaines où elle est particulièrement experte.

Un nouveau partenaire financier se manifeste : merci à l’Acfas!

L’Association francophone pour le savoir-Acfas est un organisme à but non lucratif contribuant à l’avancement des sciences au Québec et dans la Francophonie canadienne. Fondée en 1923, sous le nom d’Association canadienne-française pour l’avancement des sciences (Acfas), l’association est renommée en 2001 afin de mieux refléter ses activités et son dynamisme. Elle devient alors l’Association francophone pour le savoir, et l’acronyme Acfas est conservé.   L’Acfas regroupe des membres individuels et tisse des partenariats institutionnels, tous motivés par le développement de la recherche, quel que soit le domaine. Elle collabore ainsi avec des dizaines d’organismes des milieux universitaire, collégial, public, parapublic, industriel et de la communication scientifique. Elle s’associe également à des partenaires médias pour mettre en valeur la recherche dans l’espace public et contribuer à l’élaboration d’une véritable société du savoir.

L’Acfas a pour mission de promouvoir le développement de la recherche et de la culture scientifique, en contribuant à la diffusion et à la valorisation des connaissances et des méthodes scientifiques, en vue d’améliorer la qualité de la vie en société. Elle vise également les objectifs spécifiques suivants :  Promouvoir et soutenir la relève scientifique;  Défendre la pertinence de la recherche et de l’activité scientifique au sein de la société;  Soutenir le dialogue science et société.

L’Université Bishop’s, fier commanditaire de la Grande rencontre du CLIPP!

L’Université Bishop’s est  principalement une institution avec résidence offrant des programmes de  premier cycle. Notre objectif principal est d’offrir aux étudiants une  éducation de qualité en arts, en sciences, en administration et en  éducation. Tant l’aspect hébergement que notre petite taille (2000  étudiants à temps plein) amènent les étudiants à plonger dans ce que  nous appelons The Complete Bishop’s Experience.

Les  trois départements et les deux écoles de l’Université Bishop’s offrent  des programmes menant aux B.A, B.B.A, B.Ed., B.Sc, M.A., M.Ed, et M.Sc.  Pour une description complète des programmes offerts, explorez la  section Départements et programmes (en anglais).

L’Université  Bishop’s est fière d’accueillir quelques uns des meilleurs professeurs  de la communauté universitaire. Nos 125 professeurs participent à  d’importantes recherches et rédigent des articles pour de prestigieuses  publications scientifiques. Mais, s’ils ont choisi d’œuvrer à temps  plein à Bishop’s, c’est avant tout parce qu’ils adorent enseigner au  premier cycle et que l’Université privilégie le contact personnel entre  les professeurs et les étudiants grâce à des salles de classe de petite  taille et à de fréquents séminaires, laboratoires et tutoraux.

Nous sommes heureux de compter l’Université de Sherbrooke parmi nos commanditaires cette année!

L’Université de Sherbrooke accueille plus de 37 000 étudiantes et étudiants, provenant de plus de 100 pays, dont quelque 9000 inscrits à l’Université du troisième âge. Plus de 85 % de la population étudiante de l’Université de Sherbrooke provient de l’extérieur de Sherbrooke.

L’Université de Sherbrooke emploie 6825 personnes.

Nous aurons la chance de recevoir, lors du Café du Savoir, madame Suzanne Garon, Professeure-chercheure, Université de Sherbrooke (Québec). Madame Garon est la chercheure principale du projet.

Le projet Villes amies des aînés (VADA) fait partie du réseau mondial de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) rassemblant les communautés et villes amies des aînés des quatre coins du monde. À ce jour, 579 municipalités du Québec adhèrent au projet VADA et celles-ci s’engagent doc à faire en sorte d’améliorer les conditions de vie des aînés par la mise en place de mesures favorisant la participation des aînés à la vie de la cité. Suzanne Garon  coordonne l’évaluation de l’implantation du projet Villes amies des aînés et viendra nous partager ces réflexions sur les enjeux entourant un tel type de démarche.

L’expérience de collaboration du projet de recherche « Au-delà des étiquettes » vous sera racontée le 27 novembre lors de la Table ronde.

Ce projet porte sur le lien entre la pauvreté et le logement, c’est-à-dire la difficulté de maintenir de bonnes conditions de logement lorsqu’une personne bénéficie de l’aide sociale et visait ultimement à outiller les personnes assistées sociales pour faire reconnaitre les difficultés aiguës qu’un faible revenu leur fait vivre. Une longue histoire de collaboration entre le chercheur principal, le Front commun des personnes assistées sociales du Québec et la troupe de théâtre d’intervention théâtrale Mise au jeu a été un facteur central du succès de cette initiative.

Un nouveau commanditaire pour la Grande rencontre 2012 : Université de Montréal

Merci!

L’Université de Montréal forme avec ses deux écoles affiliées, l’École Polytechnique et HEC Montréal, le premier pôle d’enseignement supérieur et de recherche au Québec et le deuxième au Canada. Couvrant l’ensemble des domaines du savoir, elle accueille plus de 61 000 étudiants, emploie 10 000 personnes et décerne chaque année des diplômes à 11 000 étudiants provenant des trois cycles. Son vaste réseau d’établissements affiliés étend et amplifie sa capacité de recherche et d’intervention dans la communauté de la santé et des services sociaux. Montréalaise par ses racines, internationale par vocation, l’Université de Montréal compte parmi les plus grandes universités de la francophonie.

Nous remercions l’Université Concordia, qui s’ajoute à notre liste de commanditaires!

En 2009-2010, Concordia comptait plus de 45 000 étudiants inscrits à des cours crédités ou non crédités. Concordia est l’une des universités les plus dynamiques et novatrices du Canada. Depuis plus de 180 ans, elle veille à la réussite de ses étudiants et se voue à la recherche de l’excellence.

L’Université du Québec à Montréal, fier commanditaire de la Grande rencontre 2012!

L’Université du Québec à Montréal (UQAM) est une université publique et laïque de langue française dont le rayonnement est international. L’originalité et les caractéristiques propres de ses programmes ainsi que sa recherche de pointe, souvent axée sur les préoccupations sociales et ses innovations en création, ont contribué à bâtir sa renommée. L’université offre de la formation sur le campus montréalais et dans ses campus régionaux situés dans la grande région métropolitaine de Montréal.