Source : Claude Gauvreau, Journal L’UQAM, vol. XXXVIII, no 13, lundi 19 mars 2012
Près de 50 % des Québécois (16 % d’analphabètes et 33 % d’analphabètes fonctionnels) éprouvent des difficultés importantes à comprendre un texte simple et à en extraire les informations essentielles. Leur niveau de littératie se situe en deçà du niveau nécessaire pour compléter des études secondaires et pour trouver un emploi de base sur le marché du travail. Des études ont démontré que les adultes qui peinent à lire présentaient, dans la plupart des cas, des lacunes à la maternelle ou durant la première année du primaire. Lire la suite