Source : Centre québécois de documentation en toxicomanie, 12 juin 2012

L’Observatoire européen des drogues et des toxicomanies (OEDT, EMCDDA en anglais) a rendu disponibles les données 2011 de son enquête ESPAD (European School Survey Project on Alcohol and Other Drugs). Cette enquête a eu lieu dans 36 pays européens auprès d’étudiants réguliers qui ont eu 16 ans au cours de l’année de l’étude et étaient présents en classe au moment de l’enquête. Pour faire partie de l’étude, les pays devaient fournir les données d’au moins 1200 garçons et 1200 filles. Au total, plus de 100 000 élèves ont participé à cette enquête.

Source : Centre québécois de documentation en toxicomanie, mardi 5 juin 2012

Santé Canada a rendu disponible le sommaire des résultats de la dernière Enquête sur le tabagisme chez les jeunes, enquête qui comprend aussi un volet portant sur la consommation de drogues et d’alcool.

Consultez également le bulletin Zoom santé de l’Institut de la statistique du Québec paru en avril 2012 et portant sur les comportements à risque pour la santé liés au tabac, à l’alcool, aux drogues et aux jeux de hasard et d’argent.

Source : Centre québécois de documentation en toxicomanie

De nombreux chercheurs européens se sont penchés sur l’usage problématique et pathologique d’Internet chez les adolescents. Un échantillon de 11 956 adolescents ont été recrutés dans des écoles sur 11 sites d’études européens. Les utilisateurs d’Internet ont été classés en 3 catégories selon le Young Diagnostic Questionnaire for Internet Addiction (YDQ): usage adapté, usage inadapté et usage pathologique.

Parmi les résultats, les chercheurs ont constaté que l’usage pathologique d’Internet était plus fort chez les garçons que chez les filles (5,2 % contre 3,8 %) et différait selon les pays. Les adolescents manquant de support émotionnel et psychologique étaient les plus à risque.

Source : VIsAge : bulletin de veille informationnelle de l’Agence de la santé et des services sociaux de la Montérégie (no 83, mai 2012)

L’accès aux jeux d’argent s’intensifie et les jeunes représentent une clientèle de plus en plus ciblée : une réalité qui mérite que s’intensifie la lutte pour prévenir les effets négatifs. Le contenu bonifié de ce guide vise à mieux outiller les intervenants dans leurs stratégies de prévention et ainsi freiner les risques de dépendance associés au jeu. Il se compose de trois sections : 1) planification de la démarche, 2) activités de sensibilisation et 3) cahier d’accompagnement.

Source : VIsAge : bulletin de veille informationnelle de l’Agence de la santé et des services sociaux de la Montérégie (no 83, mai 2012)

L’offre de service destinée aux jeunes présentant un trouble envahissant du développement (TED) et leurs proches : trop théorique et peu accessible, selon la Protectrice du citoyen. L’examen de la situation rend compte d’écarts marqués entre les services proposés et ceux réellement disponibles ainsi que de fortes variations entre les régions. Les besoins complexes éprouvés posent des défis à l’ensemble du réseau public, mais exigent d’être comblés. Le rapport formule des recommandations notamment pour pallier les manques dans le secteur de l’éducation ainsi qu’après le parcours scolaire.

Source :  Presses de l’Université du Québec, mai 2012

Danielle Desmarais

Cette étude de terrain présente la pratique d’accompagnement de trois organismes communautaires de lutte au décrochage scolaire (OCLD) auprès de jeunes en difficulté à l’école secondaire, dans trois régions du Québec (urbaine, semi-urbaine et rurale). De plus, elle met de l’avant le point de vue des jeunes : nonobstant la durée de leur séjour, l’OCLD est devenu un véritable milieu de vie pour ces jeunes, où ils ont établi des relations significatives et où ils ont retrouvé le goût d’apprendre.

Convaincus que la connaissance globale et fine des parcours des jeunes est nécessaire et que l’accompagnement se définit comme une rencontre, comme l’établissement d’une alliance symbolique entre sujets, l’auteure et ses collaborateurs s’adressent à tous les adultes qui côtoient des jeunes en difficulté à l’école secondaire afin qu’ils puissent aider ces derniers à s’ouvrir à un meilleur avenir.

Source : Presses de l’Université du Québec, novembre 2011

Sous la direction de Denise Curchod-Ruedi, Pierre-André Doudin, Louise Lafortune et Nathalie Lafranchise

Afin de promouvoir la santé psychosociale des élèves, il convient de mettre en évidence les facteurs de risques inhérents à cette période de vie, mais aussi, et surtout, les facteurs de protection qui peuvent être pris en charge par l’école, notamment dans le contexte de l’établissement solaire et de la classe.

Après s’être intéressé à la santé des enseignants dans «La santé psychosociale des enseignants et des enseignantes», les directeurs de ce collectif se concentrent maintenant sur celle des élèves. Avec des contributions de chercheurs issus des sciences de l’éducation, de la psychologie, de la neuropsychologie, de la médecine, de la psychiatrie et de la pédopsychiatrie, cet ouvrage repose sur une approche multidisciplinaire de la santé psychosociale des élèves, que l’on parle de stress, de violence, de maltraitance ou de détresse psychologique. Il se veut un point de convergence de spécialistes québécois, suisses, français, belges et finlandais qui privilégient une approche positive et préventive de la santé à l’école.

Source : Chenelière Éducation, mai 2012

Marc Leblanc, Jacques Dionne

Pour être efficace, le soutien offert aux adolescents en difficulté doit s’adapter à leurs problèmes. Dans cet ouvrage, les auteurs proposent un modèle différentiel, c’est-à-dire l’appariement optimal des besoins des adolescents en difficulté et des méthodes d’intervention, plutôt que l’utilisation systématique d’une seule méthode avec tous les types d’adolescents. Complet et bien documenté, alliant théorie et pratique, il s’avère un outil indispensable.

 

Source : United Nations Children’s Fund (UNICEF), avril 2012

Le dernier rapport de l’UNICEF vise à relever les défis auxquels font face les 1,2 milliard d’adolescents dans le monde (18% de la population mondiale) et à déterminer les outils pour qu’ils puissent tirer le meilleur parti de leur vie. Il fait ressortir que des millions d’adolescents sont à risque et vulnérables à la violence, les blessures et la mort, la malnutrition, le décrochage scolaire, le VIH, etc.

 

Source : Les Presses de l’Université de Montréal, mars 2012

Adolescente AnorexiqueDr Jean Wilkins

« Les adolescentes anorexiques m’ont toujours fasciné par leur authenticité et leur force de caractère. Mais, en raison de la complexité de leur situation, de l’attention qu’elles requièrent et du désarroi de leurs parents, toute intervention professionnelle est source de doutes et d’interrogations. Devant ces jeunes filles, j’ai considéré dès le départ que mon rôle premier était de les amener à se protéger et à reconstituer leur identité mise à mal. Et pour ça, il m’a toujours semblé nécessaire de créer un environnement thérapeutique dans lequel les patientes se sentent à l’aise et respectées dans leur individualité. Les contraindre à se soigner ne sert à rien. Chacune doit comprendre par elle-même l’importance et l’urgence de guérir. Je sais combien il est diffi cile de résister aux multiples approches coercitives : tout, dans le système de santé, y conduit. L’expérience démontre pourtant bien que ces méthodes blessent plus qu’elles n’aident. Les éléments essentiels d’une approche clinique humaine et efficace sont la qualité du lien qu’on établit avec les adolescentes et le temps qu’on est prêt à leur accorder. Après trente-six ans de pratique, je reste convaincu que cette approche est la bonne. »

Jean Wilkins est médecin, pédiatre, spécialiste en médecine de l’adolescence et professeur titulaire à la Faculté de médecine de l’Université de Montréal. Il a fondé la section de médecine de l’adolescence au CHU Sainte-Justine en 1974, une première dans le milieu médical francophone, et il y a ouvert une clinique spécialisée dans les troubles de la conduite alimentaire.