Source : Presses de l’Université du Québec, 2014

liens_sante_mentale_sciences_sociales_2014Sous la direction de  Marie-Chantal Doucet, Nicolas Moreau

Si la preuve des liens entre santé mentale et société n’est plus à faire, le contexte sociohistorique contemporain nous oblige à repenser la nature de ceux-ci. Le présent ouvrage analyse la socialisation de la santé mentale dans toute sa complexité. Que nous disent les troubles mentaux sur le social ? Comment comprendre les interventions dans ce domaine ? L’intérêt actuel pour le champ de la santé mentale et les récents développements psychiatriques se sont-ils accompagnés d’une transformation des liens entre santé mentale et société ? Et quels sont les enjeux qui découlent de ces liens ?

Source : Ministère de la Famille [Québec], 19 février 2015

Convaincu que la lutte contre l’intimidation est l’affaire de tous, le gouvernement du Québec a donné la parole aux citoyens et aux citoyennes pour connaitre leurs avis à l’égard de ce phénomène ainsi que leurs besoins d’information sur le sujet et les actions prioritaires pour prévenir et lutter contre l’intimidation. En effet, la ministre de la Famille a convié la population à s’exprimer en participant à une consultation en ligne du 10 juillet au 30 novembre 2014. Pour en savoir plus, vous pouvez consulter le Rapport de la consultation en ligne sur la lutte contre l’intimidation et  le Forum sur la lutte contre l’intimidation.

Source : The Journal of Crisis Intervention and Suicide Prevention, 2015

Les comportements d’automutilation (ou l’automutilation non suicidaire) sont des tentatives de s’infliger volontairement des blessures pour composer avec un stress ou une souffrance sévère. Ce comportement d’autodestruction est très présent chez les jeunes qui ignorent généralement qu’il existe des stratégies saines leur permettant de gérer leurs émotions négatives.

La présente étude a pour objectif d’évaluer la relation entre l’automutilation et les stratégies d’adaptation dans un grand échantillon d’adolescents d’âge scolaire. L’automutilation a été définie selon des critères stricts à travers une procédure en deux étapes en divisant les participants en deux groupes : un groupe sans automutilation et un autre qui s’automutile depuis longtemps.
Les chercheurs ont constaté la présence des stratégies malsaines associées à l’automutilation dans les deux sexes. De plus, les stratégies impliquant la consultation des personnes importantes pour le soutien ont été moins utilisées dans le groupe qui s’automutile, surtout chez les sujets de sexe masculin. Les résultats de cette étude confirment les données antérieures concernant les stratégies d’adaptation utilisées par les adolescents qui s’automutilent pour gérer leurs émotions négatives.

Référence :

Guerreiro, D. F., Figueira, M. L., Cruz, D., & Sampaio, D. (2015). Coping Strategies in Adolescents Who Self-Harm: A Community Sample Study. The Journal of Crisis Intervention and Suicide Prevention, Vol 36(1).

Source : The Journal of Crisis Intervention and Suicide Prevention, 2015

Au cours des deux dernières décennies, les gouvernements ont investi de manière significative dans les politiques et stratégies pour prévenir le suicide. Cependant, il y a eu peu d’attention sur l’évaluation de la mise en œuvre de ces politiques et stratégies. Le présent document porte sur l’évaluation de la mise en œuvre de la stratégie australienne « Managing the Risk of Suicide: A Suicide Prevention Strategy for the ACT 2009–2014 ». Les chercheurs constatent que l’évaluation de la mise en œuvre de stratégies de prévention du suicide nécessite des processus appropriés et des ressources dédiées dès le début.

Référence :

Sheehan, J., Griffiths, K., Rickwood, D., & Carron-Arthur, B. (2014). Evaluating the Implementation of” Managing the Risk of Suicide: A Suicide Prevention Strategy for the ACT 2009–2014”: A Whole-of-Government/Whole-of-Community Suicide Prevention Strategy. The Journal of Crisis Intervention and Suicide Prevention, Vol 36(1).